Avant toute chose, il faut faire la différence entre « arthrose » et « arthrite ». L’arthrite est un terme général qui englobe plusieurs maladies inflammatoires (rougeur, chaleur, douleur et perte de fonction), telles que l’arthrite rhumatoïde, l’arthrite septique, l’arthrite juvénile, etc. Dans le cas de l’arthrose, il s’agit d’une usure du cartilage au niveau des articulations et l’inflammation est moins importante. Comme le cartilage devient abimé, le poids est moins bien réparti sur l’articulation et donc celle-ci est moins stable. Pour tenter de stabiliser l’articulation, des excroissances osseuses se forment sur les côtés, ce qui rend les articulations moins souples.

Où suis-je susceptible de faire de l’arthrose ?

Toutes les articulations sont susceptibles de faire de l’arthrose surtout si elles supportent le poids du corps ou si elles sont utilisées de façon constante dans les activités de la vie quotidienne, comme la région inférieure du cou, le bas du dos (région lombaire), les hanches, les genoux et les mains.

Qu’est-ce qui augmente mes chances de faire de l’arthrose ?
  • âge : L’arthrose est une condition très fréquente, particulièrement chez les personnes âgées. Habituellement, il est très rare qu’une personne de 40 ans ou moins souffre d’arthrose. La qualité et la quantité des constituants du collagène (cartilage) est moins grande en vieillissant et donc, cela rend les articulations plus susceptibles de s’endommager.
  • Sexe : Après 50 ans, les femmes ont plus tendance à être touchées par l’arthrose.
  • Prédispositions génétiques : Certaines personnes naissent avec une plus grande probabilité de faire de l’arthrose. Si des gens de votre famille rapprochée font de l’arthrose, les chances sont plus grandes que vous en fassiez également.
  • Excès de poids : Les personnes avec un excès de poids sont plus susceptibles de faire de l’arthrose surtout au niveau du bas du dos et aux genoux, puisqu’ils doivent supporter une charge supplémentaire. Faire de l’activité physique est donc TRèS important!
  • Blessures et mouvements répétitifs : Si une articulation subit une blessure importante, les chances sont grandes que la stabilité y soit moins bonne qu’avant le traumatisme. Ainsi, l’arthrose aura pour but de stabiliser l’articulation en y diminuant le mouvement. De plus, si une articulation est trop utilisée, il est normal qu’il en résulte une usure prématurée (Ex : marathonien).
  • Anomalies de naissance : S’il y a une déformation à la naissance au niveau de certains os, il est fort probable que de l’arthrose se développera en réaction à ce défaut de formation.
Quels sont les signes et symptômes ?
  1. Douleur: La personne souffrant d’arthrose peut ressentir une douleur déclenchée et aggravée par le mouvement. Elle cesse ou s’atténue généralement avec le repos. Elle peut rendre le sommeil difficile, provoquant parfois des réveils nocturnes (50% des gens touchés).
  2. Gêne fonctionnelle : L’articulation touchée est limitée dans son amplitude de mouvement.
  3. Déformations des articulations : La personne arthrosique peut également remarquer des déformations des articulations dues au remodelage osseux. (Ex : bosses sur les doigts)
  4. Absence de rougeur et chaleur : L’arthrose ne provoque pas de rougeur, ni de chaleur dans les articulations arthrosiques. Il peut cependant y avoir de l’œdème/enflure, ce qui donnera l’apparence que l’articulation est gonflée.
Est-ce que la chiropratique peut m’aider ?

Le chiropraticien peut donc vous aider, grâce à des ajustements vertébraux, des mobilisations articulaires et du travail musculaire, à redonner et conserver une bonne mobilité au niveau des articulations et une souplesse musculaire. L’application de compresses de chaleur au niveau des muscles tendus peut aussi aider à diminuer les spasmes musculaires. Cependant, il est important de savoir qu’il faut éviter de mettre de la chaleur en présence d’inflammation. La prescription d’exercices à la maison par le chiropraticien est aussi très importante. En effet, le fait de rester actif aide à ralentir la progression de la condition, diminuer la douleur, améliorer la mobilité, rendre plus facile les tâches quotidiennes, etc. De plus, rester actif permet de rester en meilleure santé.

Donc quoi retenir de tout cela ?
  1. Avant d’entreprendre un programme d’exercices, il est important de s’assurer que celui-ci est adapté à votre condition. En effet, il faut considérer les opérations subies, les maladies connues, les conditions musculaires et articulaires ou tout autre problème de santé qui pourrait être une contre-indication pour certains types d’exercices.
  2. Adopter de saines habitudes de vie est un aspect essentiel pour maintenir une bonne santé globale : manger sainement, éviter les excès et maintenir un poids santé.
  3. Enfin, rester actif puisque l’exercice diminue les raideurs et la douleur causées par l’arthrose.
  4. Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à consulter votre chiropraticien à notre clinique chiropratique située au 30 rue Salls (1520 King Ouest) à Sherbrooke. 819 563-2004 ou à info@centrechiropratique.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Scroll to Top