La tendinite du tendon d’Achille

Vous avez une douleur à l’arrière du talon pendant ou après avoir fait une activité telle la marche ou tout simplement une douleur lors des premiers pas le matin ? Vous avez peut-être un problème appelé la tendinite ou la tendinopathie du tendon d’Achille ! Le tendon d’Achille est le tendon le plus large du corps humain. Il est situé juste en bas du mollet et il vient s’attacher à l’arrière de l’os de votre talon appelé calcanéum.

La tendinopathie du tendon d’Achille est un problème fréquent en partie à cause de l’augmentation de la participation aux activités sportives, et ce, de plus en plus tard dans la vie des gens. Ce tendon perd de l’élasticité avec l’âge et est plus sujet aux blessures. En passant, nous l’appelons tendinopathie plutôt que tendinite puisqu’il n’y aurait pas vraiment présence de cellules inflammatoires au microscope dans le tendon dégénéré.

Les tendinopathies du tendon d’Achille sont catégorisés en deux principaux groupes soit d’insertion ou non-insertion dépendamment si le problème est à l’attache du tendon sur l’os ou directement dans le tendon plus près du mollet.

L’évaluation: Le diagnostic se fait à l’aide d’un questionnaire au patient combiné à un examen physique qui nous révèle souvent une douleur sur le tendon lors de la pression directe avec les doigts ou lors d’activités de surcharge telle que se lever sur la pointe des pieds plusieurs fois. Une enflure et des crépitus (bruits de frottement) peuvent aussi être présents avec de problème.

Une radiographie est parfois nécessaire afin d’enrayer la présence d’une difformité de l’os du talon (appelées difformité d’Haglund).

Traitements : Les injections de corticostéroides sont fréquentes dans le milieu médical mais sont controversées. Elles ne seraient pas toujours justifiées et il manque d’évidence quant à leur utilisation. Les injections pourraient entre autres provoquer de la détérioration prématurée du tendon. Toutefois, d’autres études ont démontré une amélioration des symptômes avec ces injections et seraient donc utiles dans les cas qui ne s’améliorent pas grâces aux traitements « naturels ». Ces traitements sans chirurgie ou injection devraient être priorisés et sont efficaces dans la majorité des cas. En chiropratique et en physiothérapie, les techniques qui se sont révélés efficaces incluent l’« active release », les massages à friction transverse, les orthèses et talonnettes pour élever le talon, les ultra-sons thérapeutiques et les thérapies par ondes de choc extra-corporelles. Mentionnons aussi la prescription d’exercices excentriques qui seraient une des clés dans la résolution de ce type de problème. Ils devraient d’ailleurs être effectués même s’il y a présence d’une petite douleur. (Consulter votre professionnel de la santé d’abord.)

Conclusion : Si vous avez une tendinopathie (tendinite) d’Achille, sachez que la très grande majorité des gens obtiennent de bons résultats rapidement lorsque les bons soins et les bons conseils sont respectés. La chirurgie et les injections ne sont envisagées que lorsque tout a été essayé d’abord ! Nous vous invitons donc à nous contacter pour plus d’informations si vous avez ou si vous connaissez quelqu’un qui souffre de ce problème.

Dr Hugo Lavoie, chiropraticien, D.C.
Centre Chiropratique Familial de Sherbrooke
hugo.lavoie@centrechiropratique.ca
www.centrechiropratique.ca
(819) 563-2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *